Les différents types de Picking

Entre les années 1800 et jusqu’aux années 1930, aux Etats-Unis , la guitare était traditionnellement et principalement utilisée comme un instrument rythmique. Et puis, de plus en plus de guitaristes commencèrent à jouer des solos sur leur guitare au cours des années 1940 et 50, deux styles principaux ont émergé: le « fingerstyle  » et le « flatpicking . » Le terme « flatpicking » a son origine auprès de guitaristes acoustique de country traditionnelle et de bluegrass qui utilisaient un médiator. Ce médiator fut nommé « flat pick » ou « straight pick. » Le terme « flatpick » leur permettait de se distinguer par rapport à la technique  » fingerstyle  » qui utilisait les doigts , des onglets de pouce ou de doigts pour pincer les cordes de la guitare (comme Merle Travis , Chet Atkins, Maybelle Carter , Lester Flatt , Carter Stanley , Edd Mayfield , et autres ) .

  • Le Flat-Picking:
    La technique du « flatpicking » est essentiellement utilisée dans Bluegrass. C’est une technique de la guitare qui se joue avec un médiator ( ou plectre ) par rapport à l’utilisation des doigts pour le finger-picking ou le fingerstyle. Interrogé sur les raisons qui feraient qu’un guitariste préférerait utiliser un simple médiator plutôt que ses doigts, Dan Crary (une star du flatpicking aux USA) a répondu en disant: « La réponse semble être que le médiator, un simple morceau de plastique ou nylon ou écaille de tortue, ou toute matière qu’un guitariste peut tenir entre son pouce et son index est capable de faire sortir d’une guitare à cordes acier ce que rien d’autre ne peut faire.

Avec ces paramètres à l’esprit, nous pouvons maintenant définir le  » flatpicking  » comme une technique qui permet de jouer de la guitare acoustique à cordes métal avec un médiator. Bien que le terme est le plus souvent utilisé dans les milieux du bluegrass, d’autres styles de musique sont considérés comme étant du flatpicking tels que le old-time (fiddle tunes), la country, le celtique, la new acoustic (acoustic jazz, newgrass), folk, gypsy jazz, swing, la musique western, le blues acoustique et le rock acoustique.

Pendant les années 1960 et 70 la technique du flatpicking est devenue plus répandue que le fingerstyle et plus important dans le bluegrass, la musique folk et traditionnelle . Les plus connus des flatpickers de cette époque sont ces grands de la guitare comme Doc Watson , Dan Crary, Clarence White, Tony Rice, Norman Blake, Larry Sparks, Charles Sawtelle, et Russ Barenberg.

Ce qui a commencé comme une technique pour jouer des airs de violon dans l’ancien temps et la musique bluegrass a fleuri dans une technique de proportions musicales larges et variées .

Doc Watson
Doc Watson

  •  Le Finger-Style : c’est le terme généralement utilisé pour définir la technique qui consiste à pincer les cordes avec les doigts de la main droite.
    En pinçant les cordes avec les doigts, nous utilisons la technique fingerstyle quel que soit le genre de musique que nous jouons : Classique , Flamenco, New Age ou autres.
    Il y a aussi des termes plus spécifiques comme le jazz fingerstyle, le blues fingerstyle qui indiquent l’utilisation des doigts pour interpréter des pièces de jazz et de blues, afin de jouer les lignes de basse, accords et la mélodie de la chanson.
    •   Finger-Picking : ( thumbpicking, alternatif basse ou bien Travis Style) : c’est le terme utilisé pour indiquer un style particulier où le pouce joue les basses en alternance , tandis que l’ index, le majeur et l’annulaire jouent la mélodie sur les cordes aiguës . Ce style est né lorsque les guitaristes dans les années 1900 essayaient de jouer à la guitare des ragtime écrits pour le piano ainsi le mouvement du pouce en alternance sur les basses  était utilisé pour imiter la main gauche du pianiste. Ce style ragtime a ensuite été repris et développé par les grands guitaristes que furent Chet Atkins et Merle Travis (d’où le nom de Travis style) qu’ils utilisaient pour jouer un certain type de musique folk mais aussi blues et country . Donc , la présence de la basse en alternance est la condition essentielle pour définir une pièce comme étant dans le style fingerpicking ou thumbpicking.

Merle TravisChet Atkins
Merle Travis et Chet Atkins

 

    •  Le Chicken-Picking: Technique utilisée par les guitaristes de Country. Avec le « Chicken-Picking » , vous tenez votre médiator de façon standard entre votre pouce et votre index et utilisez le majeur.  Certains guitariste (moi le premier) utilisent un onglet pouce à la place du médiator, ce qui permet de libérer l’index. Bien que le terme « Chicken-Picking » soit souvent utilisé de manière vague pour décrire un jeu de guitare country rapide, clinquant et technique, il a en réalité une signification particulière. Il se réfère à la combinaison rapide de cordes en sourdine avec des notes claires et choisies. Cela crée un son intéressant, percutant, qui peut être expressif, humoristique, funky et décalé. Peut-être que le terme vient du son « p-kuh » d’un poulet qui glousse alors qu’il se balance la tête d’avant en arrière en se promenant dans une cour de la ferme! Cette technique a été mise au point par des musiciens légendaires tels que James Burton et Jerry Reed et est largement utilisée dans la guitare country.

Jerry Reed
Jerry Reed

  • L’Hybride-Picking
    L’hybride picking (Médiator ou onglet et les doigts) permet de maitriser les « Double-Stop » (2 notes jouées en même temps). Cela ouvre la possibilité de style banjo open string, l’un des sons de guitare country les plus convaincants. Ils peuvent sembler vraiment impressionnants, donnant une sonorité, un son en cascade. L’effet est obtenu en utilisant une ou plusieurs cordes à vide dans une phrase rapide. Ces licks impliquent souvent une technique de picking très précise.
    La plupart des gens associent « Hybrid-Picking » à la musique country ou acoustique, mais il existe des applications « Hybrid-Picking » dans le Metal et la musique rock. Un exemple est Billy Gibbons qui utilise cette technique dans La Grange.

Brad Paisley
Brad Paisley

Revenir au Sommaire