Représentation des durées en musique

En solfège, si la durée des temps est régulièrement délimités par les pulsations (le tempo) et est le plus souvent constant, la durée des notes ou des silences ne l’est pas nécessairement. La notation musicale doit donc pouvoir exprimer non seulement en terme de durées égales au temps, mais aussi, des durées qui lui sont supérieures ou inférieures. Pour représenter les durées musicales, deux classes de symboles existent, l’une pour représenter les notes jouées ou chantées, l’autre pour représenter les moments de silence entre certaines notes.

Notes et silences

Les Notes
Les figures de note se présentent sous la forme d’un ovale appelé « tête de note » dont la position sur la portée indique la hauteur de la note. La tête de note est « de couleur blanche » en ce qui concerne la blanche ainsi que la ronde, et « de couleur noire » en ce qui concerne la noire ainsi que toutes les valeurs qui lui sont inférieures croche, double croche, etc. La blanche ainsi que toutes les valeurs qui lui sont inférieures possèdent en outre une hampe (ou queue). Enfin, la croche ainsi que toutes les valeurs qui lui sont inférieures, sont dotées d’un ou plusieurs crochets.

La ronde est la figure de note dont la durée est le double de la blanche. Elle vaut quatre temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la ronde est entourée d’un cercle et n’a pas de hampe.

La blanche est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la ronde et le double de la noire. Elle est dotée d’une hampe, et toutes les figures qui lui sont inférieures le sont également. Sa partie arrondie — sa « tête de note » — est de couleur blanche, ainsi que les figures qui lui sont supérieures — ronde et carrée. Elle vaut deux temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la blanche est entourée d’un cercle et possède une hampe coupée.

La noire est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la blanche et le double de la croche. Sa partie arrondie — sa « tête de note » — est de couleur noire, ainsi que les figures qui lui sont inférieures — croche, double croche, etc. Elle vaut un temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la noire possède une hampe.

La croche est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la noire et le double de la double croche.

Comme son nom l’indique, la croche est normalement dotée d’un crochet; toutes les figures qui lui sont inférieures comportent un nombre de crochets équivalant au nombre exprimé par leur nom : « double croche » : deux crochets, « triple croche » : trois crochets, etc. Lorsque plusieurs croches se suivent, les crochets peuvent être remplacés par des liens. La croche vaut un demi-temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la croche a le même symbole qu’en solfège.

La double croche est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la croche et le double de la triple croche. Une double croche vaut un quart de temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la double croche a le même symbole qu’en solfège.

La triple croche est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la double croche et le double de la quadruple croche. La triple croche vaut un huitième de temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la triple croche a le même symbole qu’en solfège.

La quadruple croche est la figure de note dont la durée vaut la moitié de la triple croche. Cette figure, de création plus récente, est très peu utilisée. Elle vaut un seizième de temps lorsque l’unité de temps est égale à la noire.
En tablature la quadruple croche a le même symbole qu’en solfège.

Certains compositeurs vont même plus loin en insérant des quintuples, voire des sextuples croches.

Representation des notes

Les silences

La pause est le silence qui correspond à la ronde.

La demi-pause est le silence qui correspond à la blanche.

Le soupir est le silence qui correspond à la noire.

Le demi-soupir est le silence qui correspond à la croche.

Le quart de soupir est le silence qui correspond à la double croche.

Le huitième de soupir est le silence qui correspond à la triple croche.

Le seizième de soupir est le silence qui correspond à la quadruple croche. Cette figure, de création plus récente, est également peu utilisée.

Représentation des silences

Revenir au Sommaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.